La carte des sentiers

Chaque année, le plan-guide édité à 10 000 exemplaires est disponible à notre bureau, dans les offices de tourismes et sur simple demande auprès de l’association. Vous pouvez également le télécharger.
Vous y retrouverez les 45km de sentiers, organisés en 7 circuits balisés pour des promenades d’1h à 4h30, ainsi que les aires de stationnement et de pique-nique.

carte_des_sentiers_2016

A 1h de Paris en train

9h10. Le train stoppe en rase campagne, en gare de Meuse-TGV.

Vous descendez de la rame, traversez le hall et montez dans la navette, juste en face de la sortie, qui s’apprête à partir en direction de Commercy. Vous n’oubliez pas d’indiquer au chauffeur que vous vous arrêtez à Fresnes-au-Mont. Arrivé en face de la mairie du village, vous repérez l’affiche vert fluo sur la façade. A l’étage se trouve notre bureau où nous vous accueillons et remettons une cartes des sentiers. Quand nous sommes fermés, des cartes sont toujours disponibles sur le seuil, à l’extérieur du bâtiment.
Bien chaussé et d’humeur champêtre, vous vous engagez sur le circuit de la Croix-Camonin.

Après une journée de randonnée, de rencontres et de découvertes des œuvres, il est 18h14 et vous faites signe au bus qui passe devant la mairie de Fresnes-au-Mont.

A 19h48, vous êtes de retour Gare de l’Est.

Le récapitulatif des horaires des trains et des navettes est à télécharger.

Un laboratoire de création à ciel ouvert

Vent des Forêts est un espace d’art contemporain qui sort des sentiers battus, un projet atypique, une aventure portée par la volonté et l’audace d’une association et des habitants.
Au cœur de la Meuse, six villages agricoles et forestiers invitent, depuis 1997, des artistes d’aujourd’hui à expérimenter en toute liberté des processus de création en prise directe avec la forêt.
Vent des Forêts n’est pas un parc, ni un musée. Durant le temps de résidence, tous les artistes vivent une expérience intense : travailler dans un environnement inhabituel – en forêt, dans un hangar ou une grange -, croiser familles et promeneurs, être logé chez l’habitant et aidé par des bénévoles, des lycées professionnels, des entreprises ou des artisans locaux.
Tous mettent à disposition leur expertise et leur savoir-faire, accompagnent les artistes dans leurs recherches, la mise en œuvre et l’installation de leurs projets.

VdF, 2010

Morgane Rul, 2013

Morgane Rul, 2014

Camille Hofgaertner, 2012

Marine Calamai, 2014

Morgane Rul, 2013

VdF, 2010

De ces belles rencontres naissent des créations sur mesure, exposées au temps qu’il fait et au temps qui passe, privilégiant un rapport direct avec l’environnement. Vent des Forêts s’inscrit durablement au milieu de 5000 hectare de forêt librement accessible, propose aux familles comme aux amateurs d’art, aux groupes de randonneurs comme aux scolaires, une centaines d’œuvres répartie le long de 45 km de sentiers sur 7 circuits balisés.

Vivre au cœur de la forêt dans une Maison Sylvestre

Lucas Frechin, 2011

Marine Calamai, 2014

Marine Calamai, 2014

Marine Calamai, 2014

Jaehong Park, 2012

Jaehong Park, 2012

Une expérience inédite dans un hébergement atypique crée par la designer Matali Crasset.

D’avril à septembre, Le Nichoir accueille, en pleine forêt, jusqu’à 4 personnes, pour 70 euros la nuit + 10 euros d’adhésion à l’association (ou 15 euros pour un groupe ou une famille).

Le Nichoir est équipé d’un four à bois, de lampes à dynamo et de toilettes sèches. A votre arrivée, vous trouverez à votre disposition des couvertures, des oreillers, de la vaisselle et de l’eau potable. Pour plus de confort, nous vous conseillons de prévoir des sacs de couchage, des vêtements chauds, et des chaussures de marches.

Pensez à commander à l’avance votre panier repas composé de produits locaux (coût moyen des paniers : 15€/personne). Il vous attendra dans la Maison Sylvestre à votre arrivée : Consultez le menu

Pour réserver :
Directement à Vent des Forêts

Par téléphone : (+33) 03 29 71 01 95
Par mail : contact@ventdesforets.org

Ou par airbnb

CaptureTumblr nichoir

 

Le projet Les Maisons Sylvestres s’inscrit dans le cadre d’une commande publique artistique du ministère de la Culture et de la Communication conduite sous la maîtrise d’ouvrage du Vent des Forêts. Il a reçu le soutien financier du Fonds National d’Aménagement et de Développement du Territoire, du Conseil départemental de la Meuse, du Conseil régional de Lorraine, de la Codecom Entre Aire et Meuse, de l’Europe au titre du Fonds Européen Agricole pour le Développement Rural (FEADER) et de la Fondation RTE.

Ces créations sont le fruit d’une collaboration entre la designer Matali Crasset, des artisans et des fournisseurs locaux : les ouvriers de l’entreprise Gigot (Varney, 55) ont conçu les ossatures métalliques, les menuisiers de l’association Les Compagnons du Chemin de Vie (Lérouville, 55) ont effectué en forêt la pose du chaume et les habillages bois, l’ébéniste Christophe Rimlinger – Les Meubles de mon Grand-Père – (Villotte-sur-Aire, 55) a fabriqué les mobiliers intérieurs, les élèves du lycée professionnel Ligier-Richier (Bar-le-Duc, 55) ont installé les escaliers, le fabricant Four ‘Grand-Mère’ a construit les fours à bois (Jeanménil, 88) et le chaudronnier Dominique Rennesson a réalisé les petits accessoires (Saint-Mihiel, 55). Le projet a fait le choix de privilégier des matériaux régionaux : le bardage en bois de Douglas a été fourni par l’entreprise Fenneteau Bois (Rambervillers, 88), les « essis » tuiles traditionnelles en bois de Douglas ont été préparé par Guy Vlaemynck (Rupt-sur-Moselle, 88), le roseau de Camargue a été récolté par l’entreprise Jean-Renaud Prévot (Vauvert, 30), le bois de frêne et de chêne pour l’habillage intérieur a été débité par la la scierie Denée (Villers-sur-Meuse, 55).