Trève pastorale

Quand on déniche l’un des plus anciens gîtes de Meuse, crée en 1985 à Lahaymeix par Irène Thiébault, c’est Frimousse le chien et l’oie domestique qui font le check-in. On fait gentiment le tour du propriétaire, deux gîtes ruraux nichés au cœur du petit village. Le premier se refait une beauté avant le début de la saison estivale avec une salle de bain toute neuve : « Ce sera moderne. » annonce Irène. En hiver, des entreprises de reboisement choisissent cette grande maison confortable, avec poêle à bois et six couchages, pour loger les bûcherons qui travaillent en forêt, bien contents de trouver un peu de réconfort après une dure journée de labeur. En été, les promeneurs qui visitent Verdun ou cherchent le repos total avec vue apprécient aussi cette belle bâtisse ou choisissent le deuxième gîte aménagé dans un ancien hangar transformé avec goût en cocon douillet tout équipé. Le savoir-faire d’Irène, autrefois auxiliaire de vie, n’est pas pour rien dans leur bien-être. Elle se fait fort d’héberger chacun avec soin, y compris à la journée, une attention qui devient rare. Alerte, elle ne chôme pas en haute saison, quand tout est complet et que les marcheurs non autochtones découvrent les sentiers du Vent des Forêts tout proches. C’est son expérience qui est récompensée avec deux et trois épis pour ses gîtes. Un jardin parfaitement tenu, un cadre bucolique à perte de vue, un calme absolu seulement troublé par le bruit des poules naines qui grattent gentiment le gravier, les hôtes assoiffés de nature se régalent. Irène acquiesce :

« Quand il y a des fleurs, il y a tout, ils sont tranquilles. »

 

Irène Thiébault
gîte rural de Lahaymeix
3 ruelle Saint-Germain
55260 Lahaymeix
Tél. (+33) 03 29 75 07 73

Les chroniques de Lahaymeix

Roxane Kouby, 2016

Roxane Kouby, 2016

Grand beau temps sur les hauteurs du petit village meusien. Régine Hutin fait volontiers la visite du Patio du Brouillon, les deux chambres d’hôtes créées dans sa grande maison contemporaine. Drôle de nom, mais voici l’histoire : Il y a bien un joli patio au cœur de l’habitation qu’elle fait construire en 2004 avec son mari Daniel, sur un terrain jadis appelé le brouillon. Le projet du couple autour de l’agriculture se déplace à l’époque de Lacroix à Lahaymeix, et Régine, gérante d’une société agricole, s’occupe aussi du secrétariat de l’exploitation et de l’entreprise de travaux agricoles et transports de Daniel. Elle sait ce qu’organisation veut dire lorsque, en été, la logistique des moissons occupe la majeure partie de son temps mais que chaque location de chambre demande néanmoins environ trois heures de disponibilité. Soudain, le temps vire au gris et la grêle tambourine contre la baie vitrée.

« Mes premiers hôtes étaient belges, c’était des artistes » raconte Régine, qui connait toutes les secrets historiques du Vent des Forêts, tout proche, qu’elle côtoie depuis longtemps et apporte une belle part de sa clientèle. Si la plupart de ses hôtes, principalement Français, choisit de prendre un repas à Chaumont-sur-Aire, Saint-Mihiel ou même Verdun, certains se préparent un barbecue le soir sur la terrasse, et aucun ne manquerait le petit-déjeuner avant la balade du jour. Avec la besace bien remplie des conseils et des anecdotes de Régine, disponible et serviable, qui apprécie avant tout la rencontre et l’échange avec des visiteurs qui deviendront probablement, comme la plupart, des amis.

Régine Hutin
Chambres d’hôtes Le Patio du Brouillon
1 chemin de Pierrefitte
55260 Lahaymeix
Mob. (+33) 06 86 99 19 79
http://lepatiodubrouillon.com

Aux petits oignons

Quelle énergie ! 9h du matin à Fresnes-au-Mont. Dans le petit magasin Lefort Traiteur, Johan, déjà affairé, bouillonne d’idées, explique : « Il faut essayer de voir l’avenir. » Fort de ses 17 ans d’expérience, ce dynamique chef de cuisine épaulé de sa femme Melissa propose depuis 18 mois un service de traiteur à domicile dans le petit village meusien. Mais pas seulement. Ils offrent ensemble depuis le printemps 2016 aux habitants comme aux touristes de passage un plat du jour tout frais, une petite épicerie de dépannage, un dépôt de pain ou de journaux, un café, dans les locaux pimpants fraîchement aménagés, ou sur la terrasse encore en projet qui donnera sur la rue principale. Le couple qui habite Fresnes depuis 14 ans étoffe ainsi sa carte déjà fort copieuse, jouant du tartare de Saint-Jacques en verrine et de la tête de veau sauce gribiche, très plébiscités en local dans les repas de famille ou d’entreprise. Menu Classique ? Gourmand ? Prestige ? « Le filet de mignon de porc aux mirabelles plaît bien » confirme Johan.

Et jusqu’à 30 km aux alentours. Le labo s’agrandit donc, mitoyen de la maison familiale, ce qui est bien pratique quand on a trois enfants.

Au quotidien, Melissa n’est pas en reste et c’est tant mieux, car le gaillard, consciencieux et passionné, l’avoue : « Je suis tout le temps présent, le client peut venir n’importe quand, je suis là. » Au moins jusqu’à 21h en tout cas. Pour dépanner d’une motte de beurre, ou même de trois pommes.  Pour diffuser des produits locaux, et filer une sacrée pêche aux promeneurs. Avec un grand sourire, du cœur et des projets plein la tête.

Lefort Traiteur :

26 rue des Tassons 55260 Fresnes-au-Mont
(+33) 03 29 70 79 18
(+33) 06 20 62 44 86
johan@lefort-traiteur.com
Lefort-traiteur.com

Bain de nature

Roxane Kouby, 2016

Roxane Kouby, 2016

Roxane Kouby, 2016

Roxane Kouby, 2016

C’est par un sentier qui traverse la forêt de Fresnes-au-Mont et surplombe le village qu’on accède au gîte d’Herbeauchamps, presque surgi au milieu d’une clairière comme une belle surprise. Catherine raconte volontiers : « On cherchait une maison pour nous, pour habiter. » Avec Philippe son mari, elle tombe en 2004 sur des corps de ferme anciens abandonnés, sans eau ni électricité. C’est un coup de cœur, et quelques années de travaux de rénovation qui s’annoncent. L’idée du gîte nait des maisons elles-mêmes, restées pendant cent ans dans la même famille, et ramenées joliment à la vie. Faire réapparaitre les dalles de pierre d’époque au sol, enduire les murs à la chaux, acheminer l’eau de la source toute proche, il faut deux ans pour mûrir le projet et ouvrir le gîte en 2009 ; alors que Catherine exerce encore son métier de prof de sport à mi-temps. Il est proposé à la belle saison, de mai à septembre, mais certains audacieux louent à Noël, à Nouvel an, ou réservent même pour écouter le brâme du cerf aux premières loges. Abrités au cœur de 15 ha de forêt, allemands, belges, hollandais ou parisiens aiment rayonner aux alentours pour de longues balades, profiter de la piscine extérieure en été, mais aussi cocooner à l’étage dans le coin lecture ou autour de la cuisinière à bois ancienne qui permet de mitonner de bons petits plats. L’apéro convivial rituel du vendredi soir a permis à Philippe de trouver sa place dans le projet. « Ça fait cinq ans qu’on tourne, on n’a que des gens sympas » précise Catherine, prête à attaquer la nouvelle saison. Enthousiaste, la propriétaire sait ce qui fait l’authenticité de ce cocon préservé :

« Quand j’arrive au début du chemin, j’arrête la radio. »

Catherine et Philippe Colson
Gîte d’Herbeauchamps
55260 Fresnes-au-Mont
Tél. (+33) 03 29 75 44 09
Mob. (+33) 06 23 09 63 04
Herbeauchamp.com

Home sweet home

« On aime recevoir. »

Ce pourrait être la devise de Paule et Jean-Pol  Buvignier lorsqu’ils évoquent avec simplicité leur petit nid douillet à Fresnes-au-Mont : les chambres d’hôtes Saint Joseph des Tassons. Ils y peaufinent depuis 3 ans un accueil «  comme à la maison », plutôt cosy, dans la belle tradition des Bed &Breakfast anglais. Après ce gros week-end de commémorations sur les champs de bataille de la Grande Guerre qui a bien rempli leurs cinq chambres, le couple souffle un instant. Pour l’ex manipulatrice radio et l’ancien horticulteur, une deuxième vie commence après le départ de leurs quatre fils avec l’ouverture de leur maison aux hôtes de passage. Cette idée leur trottait dans la tête depuis longtemps : proposer une ambiance familiale chaleureuse, accueillir, chouchouter. Grande cheminée en pierre dans l’entrée, linge de lit en lin monogrammé, Paule laisse libre cours à son goût affirmé pour les meubles de famille, les objets chinés et les patines à l’ancienne. Toute l’année, ils concoctent ensemble les produits du copieux petit-déjeuner : jus de pommes, gâteaux, confitures, fromage, vin de sureau, et même un excellent pain aux graines tout frais pour lequel Jean-Pol, chauffeur de bus à mi-temps, se lève aux aurores. Entouré de photos de famille et de gravures anciennes, on goûte le confort de la pièce à vivre lors de conviviales soirées d’hiver et la détente bienvenue sur la terrasse après avoir sillonné les environs. « Le gars qui veut s’enfermer n’y trouve pas son compte » prévient Jean-Pol. Les Hollandais ou les Anglais qui font étape et les habitués qui reviennent chaque année apprécient cette halte sereine au cœur de la campagne meusienne. Tout sourire, mais pas sans caractère, les maîtres de maison renchérissent : ce n’est pas un hôtel, vous y êtes comme chez des amis.

Paule et Jean-Pol Buvignier
Chambres d’hôtes Saint Joseph des Tassons
7 rue des tassons
55260 Fresnes-au-Mont
Mob. (+33) 06 70 60 01 36
http://stj-tassons.fr