Créations  ·  29 mars 2019, 10:49

Œuvre en cours # Antoine Liebaert

Avec François Drapier, d'ITP Carrière, à Senonville

Petit retour sur les 3 jours intenses de l’artiste Antoine Liebaert à Vent des Forêts du 27 au 29 mars. Celui-ci prépare, en rencontrant en amont le plus large éventail possible d’artisans, une pièce de grande dimension à destination des sentiers pour l’été 2019. Tout en générosité, celle-ci nécessitera plusieurs corps de métier et promet de la mythologie, de la technologie, de l’humour, et… du service…

Le 27 mars : rencontre avec François Drapier d’ITP Carrière à Senonville (55), spécialiste de la taille de pierre, et en mesure de conseiller Antoine pour lui permettre de penser sa pièce dans les moindres détails. Pierre de taille ou non, dans la foulée, la visite de l’entreprise spécialisée dans le bâti ancien de Gilles Someil à Varvinay (55) lui ouvre d’autres possibilités pour envisager, s’il le souhaite, des enduits et des mortiers particuliers.

En fin de journée, retour chez le chaudronnier Dominique Rennesson à Chauvoncourt (55), déjà rencontré en février, pour imaginer les possibilités techniques d’une grande structure métallique en haut de sa pièce.

Le 28 mars : une visite du lycée technique Henri Loritz de Nancy (54), permet à Antoine de commencer à penser certaines pièces, en aluminium pourquoi pas, car le lycée dispose d’ateliers très bien équipés pour la fonderie par sublimation à partir de modèles en polystyrène ou en cire. Une collaboration pourrait peut-être bientôt naître avec les élèves de BTS pour réaliser ensemble une partie de l’œuvre d’Antoine.

L’après-midi, une rencontre avec le menuisiser Christophe Rimlinger, à Villotte-sur-Aire (55) permet de ne pas oublier que le bois est une ressource précieuse, à ne pas négliger dans un projet qui ne manquera pas de motifs sculptés.

Le 29 mars : petit point technique avec la société de Christophe Bergeret à Saint-Mihiel (55). En effet, la pièce d’Antoine nécessitera une installation électrique, à penser, bien sûr, à l’épreuve de la forêt.

Dernier jour déjà, mais les allers-retours vers Fresnes-au Mont ne vont plus cesser jusqu’à l’été. En attendant, retrouvez Antoine Liebaert à partir du 4 mai dans l’exposition Ovomatic, à l’atelier Modulo à Esquelbecq, dans les Hauts de France.

 

Au Lycée Loritz de Nancy

Avec Christophe Rimlinger, à Villotte-sur-Aire