Education artistique · 07 avril 2017, 09:00 · Ecole des Avrils, Saint-Mihiel

De l’argile plein les mains

VdF, 2017

VdF, 2017

VdF, 2017

VdF, 2017

VdF, 2017

VdF, 2017

VdF, 2017

VdF, 2017

VdF, 2017

Pour une fois qu’ils ont le droit de prendre à pleines mains de la terre toute humide, les enfants s’en donnent à cœur joie.

Nous sommes dans la cour de l’école primaire les Avrils de Saint-Mihiel, et, par groupe de 6 ou 7, les maternelles viennent poursuivre la création d’une œuvre collective avec l’artiste Estelle Chrétien. Après avoir construit des volumes en bois, reprenant ces figures bien connues de jeux d’enfants (cylindre, petit pont, cube…), ils ont tressé dessus des branches de saule pour les fermer. L’artiste, qui les guide dans ce projet, a été ambitieuse : beaucoup de matière première à découvrir, d’étapes de construction, mais les enfants se les approprient vite et c’est impatients qu’ils viennent retrouver leurs formes pour y apporter la touche finale : le torchis.

Mélange d’argile, de paille, de foin et d’un peu de sable, cet enduit traditionnel, fabriqué à partir de matière première locale – argile récoltée par l’artiste, paille et foin offerts par un parent d’élève – va permettre de finaliser les volumes. Il faut mélanger les « ingrédients » et s’appliquer pour que tout tienne bien. Et, donc,  il faut y plonger les mains et se salir. Certains hésitent, mais devant la joie que ce contact procure à ceux qui s’y sont risqués, les doutes s’estompent rapidement et tous et toutes s’attellent à parfaire leurs œuvres qui seront exposées dans l’herbe de la cour de récréation, en contrepoint du jardin potager. Groupe après groupe,  la collection des 10 formes différentes est ainsi revêtue de ses derniers atours. Il n’y a plus qu’à attendre que l’ensemble sèche.

Bien sûr, Estelle Chrétien aura préparé le terrain, mais ce que retiennent les enfants, c’est cette impression d’avoir réalisé une œuvre tout seuls: avoir assemblé le bois pour façonner la structure, tressé les baguettes de sauleet, en mélangeant de la boue et de la paille, produit une nouvelle matière qui, en séchant, est devenue un mur solide. Ils ont créé quelque chose de leurs mains, du début à la fin. Et ils ont eu le droit de se salir. Les veinards.

Inauguration des œuvres le 16 juin 2017 dans les jardins de l’école.

École primaire Les Avrils de Saint-Mihiel (55) – 58 élèves / 40H / Maternelles

Avec l’artiste Estelle Chrétien

Cet atelier a été réalisé sur une proposition de Vent des Forêts dans la cadre d’une classe à Projet Artistique et Culturel (PAC).

Il a été rendu possible grâce au soutien de la Direction Régionale des Affaires Culturelles Grand Est (DRAC), de l’Inspection Académique de la Meuse, de la CODECOM du Sammiellois, de la coopérative scolaire et des familles.