Education artistique  ·  20 mai 2019, 12:29

Caractères de quartier, un artiste en résidence au centre socioculturel

Empreintes du quartier © Florence Grappin

 La Culture pour tous

C’est au mois d’avril qu’est arrivé en Meuse l’artiste sérigraphe-photographe, Thibaut Mariage pour deux semaines de partage et de création artistique avec les habitants du quartier Libération et de la Côte Sainte Catherine de Bar-le-Duc. Cet atelier soutenu par la Drac Grand-Est vise notamment à rompre l’isolement des habitants de ces quartiers du reste de la ville tout en favorisant un accès à la pratique culturelle et artistique.

Un projet collaboratif

Ce projet a été mené en partenariat avec le centre-socioculturel du quartier libération, l’AMP (association meusienne de prévention) de la cote sainte Catherine et Vent des Forêts. Pôle d’échanges et de brassage quotidien entre habitants et populations multiculturelles et intergénérationnelles, le centre social est le lieu idéal pour l’intervention artistique et la rencontre entre artiste et habitants. Chaque jour, des jeunes habitants du quartier de la Côte Sainte-Catherine ont également activement pris part à la vie du quartier Libération, accompagnés par les éducateurs de l’AMP. Durant plusieurs ateliers, les habitants ont pu dialoguer et créer des liens tout en faisant rayonner leur quartier via la création d’une œuvre commune.

Outil d’impression sur papier et création d’une œuvre commune

C’est avec un outil d’impression sur papier réalisé sur-mesure par l’artiste que les habitants ont chacun ajouté une pierre à l’édifice. L’outil prend la forme d’un jeu de construction à l’aide de matrices ou l’accident fait partie de l’exercice (une main qui dérape, un papier qui se froisse etc.). La main a un rôle primordial puisqu’elle intervient dans tout le processus d’impression collectif. Les habitants ont pu s’exercer sur la matrice noire destinée aux adules ainsi que sur la matrice colorée destinée aux enfants.

Sessions d'apprentissage et de recherche avec l'outil © Laura Richard

© Laura Richard

 Récolte de signes et textures dans les paysages du quartier

Les habitants ont dans premier temps parcouru le quartier Libération en compagnie de l’artiste afin de récolter des éléments typographiques immiscés dans les paysages à l’aide de la technique d’impression (feuilles et crayons colorés). Panneaux directionnels, plaques d’égouts, bitume, traces de pneus ou encore polices de marques de voitures, tous les lettrages urbains étaient intéressants à récolter pour la réalisation de l’œuvre commune. La démarche de récolte et recherche collective était l’occasion pour les habitants de faire découvrir leur quartier à l’artiste. Et pour l’artiste d’attiser la curiosité des participants tout en les amenant ensemble à porter un regard différent sur leur l’environnement quotidien.

Empreintes du quartier © Florence Grappin

Recherches formes lettres © Florence Grappin

Empreintes du quartier © Florence Grappin

 Réalisation de l’œuvre

Les habitants ont dans un premier temps du se familiariser à l’outil d’impression mis à disposition par l’artiste (recherches, échanges, esquisses, hybridation de formes, mélanges de lettres etc.). Une fois à l’aise, ils ont pu s’inspirer des éléments recueillis dans le quartier et utiliser les outils d’impression papier pour créer des lettres, et écrire ce qu’ils souhaitaient au sujet de leurs quartiers. De réalisations colorées à plus obscures ou encore plus enfantines à sobres, chacune a pu être utilisée et ainsi valorisée dans l’œuvre finale.

Thibault Mariage et des jeunes de la côte Sainte-Catherine Empreintes du quartier © Florence Grappin

Utilisation des pochoirs © Florence Grappin

© Florence Grappin

© Florence Grappin

© Florence Grappin

© Florence Grappin

© Florence Grappin

Collage des formes finales © Florence Grappin

 

Création du support de l’œuvre

Après dix ateliers de doigts colorés, papiers chiffonnés, formes et contours de lettres mélangés, les réalisations finales ont pu être apposées sur plusieurs bâtiments du quartier. Des socles en bois ont été ajoutés grâce au soutien de l’OPH Meuse (Office public du logement) sur une grande façade donnant sur la rue libération afin d’accueillir la création collective. Certaines habitations ont également pu être utilisées afin de créer un parcours, une déambulation originale pour redécouvrir le quartier. Portées à la vue du public dans des lieux de vie, ces réalisations apportent et rappellent la place des habitants de la libération dans la ville.

Préparation des plaques pour le collage final © Florence Grappin

Après la pose finale, avec les habitants © Florence Grappin

Affichage dans le quartier © Florence Grappin

Présentation finale

Une restitution a été organisée avec l’ensemble des acteurs et habitants le 20 avril 2019. L’occasion pour chacun de découvrir le parcours et l’œuvre collective avant de se retrouver sous le soleil autour d’un buffet généreusement préparé par les habitants et le centre socioculturel.

Balade à la découverte des affiches © Florence Grappin

Avant un buffet convivial © Florence Grappin

Rendu final © Florence Grappin

Les participants, l'artiste, et les équipes du centre socioculturel, Vent des forêts et l'AMP © Florence Grappin

Centre-socioculturel du quartier Libération, l’AMP (association meusienne de prévention) de Bar-le-Duc / 60 personnes / 40 heures

Avec l’artiste Thibault Mariage

Il est rendu possible grâce aux soutiens de la Direction Régionale des Affaires Culturelles Grand Est (DRAC), de la Caisse d’Allocation Familiale (CAF) et de l’OPH de Meuse.